Se rendre directement au contenu principal / Go directly to main content

Menu de cette page : / This page’s menu:

» Accueil → Tous les événements
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | »
Proposer une manifestation

  Du 02 mai 2008 au 03 mai 2008 - Berne
Colloque

Les mouvements de 1968 en Suisse : une perspective historique

Alors qu’en France ou en Allemagne, la recherche historiographique s’intéresse depuis une dizaine d’années à l’impact du mouvement de 1968, le cas de la Suisse n’est étudié que depuis peu. Ce retard s’explique en partie par l’idée fort répandue selon laquelle il ne se serait rien passé de significatif durant cette période sur le territoire helvétique. Or, comme les premiers travaux le montrent, cette appréciation est erronée. Les années 1965–1978, comprises ici comme un long moment critique, ont bien représenté une importante période de rupture, aussi bien sur un plan politique et social que selon des critères économiques et culturels. Dès lors, nous aimerions réunir les chercheurs et chercheuses qui étudient une dimension de cette problématique dans le cadre d’un colloque pour pouvoir débattre des questions-clés que suscite l’histoire des mouvements de 1968 en Suisse. Quel a été le rayonnement des différents mouvements suisses dans l’espace national? Quelle dimension transnationale ce cycle de protestation a-t-il revêtue ? Comment les idées, les pratiques et les personnes ont-elles circulé, et quelle a été leur réception en Suisse ? Quelles cultures d’organisation s’imposent durant cette période-charnière ? Les axes thématiques se situeront sur cinq niveaux : les nouvelles formes de mobilisation politique, la contre-culture des années 1968, la solidarité internationale comme engagement politique, les influences culturelles (littérature, cinéma…) sur les mouvements en Suisse et les rapports de genre au centre du mouvement de 1965–78.

Ces deux journées d’études seront organisées à l’occasion du quarantième anniversaire de mai 68, soit les 2 et 3 mai 2008, aux Universités de Berne et de Lausanne. Grâce à la participation de chercheurs et chercheuses internationaux, ce colloque intégrera une dimension comparatiste.

Contact : Janick Marina Schaufelbuehl, Université de Lausanne, IHES, Quartier UNIL-Dorigny, 1015 Lausanne, Suisse

JanickMarina.Schaufelbuehl@unil.ch

  Du 02 mai 2008 au 28 juin 2008 - Pantin
Exposition

Mots de mai, mai encore : 1968 en images et slogans

40 photographies de Gérard-Aimé du 2 mai au 28 juin 2008 -  Bibliothèque Elsa Triolet, 102 av. Jean Lolive, 93500 Pantin. (Tel: 01 49 15 45 04, M° Hoche).

Vendredi 16 mai à 19 h : débat  avec Jean-Pierre Duteuil, auteur du livre: Nanterre 68 : vers le mouvement du 22 mars (éd. Acratie, 1988) et Gérard-Aimé qui a illustré l'ouvrage.

Etudiant à Nanterre, militant puis photographe professionnel et co-fondateur de l’agence de presse Fotolib ( première agence photo liée à Libération), Gérard-Aimé a tenu de l’intérieur la chronique en images , dès 1965, de la montée en puissance de la contestation sur le campus universitaire avant d'immortaliser "Mai 68" à Paris. http://gerard-aime.neteyes.fr/; archives en diffusion à l’agence Rapho http://www.eyedea.fr/

  Le 02 mai 2008
Festival

68-2008 : Travail ! On arrête tout, on réfléchit !

Dans le cadre du FESTIVAL des RESISTANCES et des ALTERNATIVES de Paris du 30 avril au 13 mai 2008 :
Ven 2 mai 2008 14-24h : 68-2008 : Travail ! On arrête tout, on réfléchit !
CIP-IDF, 14-16 quai Charente, M° Cor. Cariou

- 14h. Ss-rés " Cléon " Alain Laguarda, 1968. 14h30 Projections "Medvekine : luttes
  ouvrières ". 15h30 Luttes ouvrières : témoignage : Marcel + …
- 16h Débat " Evolution travail-chômage 68 à aujourd'hui" avec AC !
- 18h Ss-rés " J'ai (très) mal au travail " docu JM Carré. 19h30 Repas.
- 20h30 " Quelles luttes contre le productivisme et la centralité du travail ? " avec
  décroissants, CIP-IDF, Conf. paysanne, Scalp, Oblomoff, Notes & Morceaux choisis.
- 22h30 Concert : Synaps, rap-electro

  Du 02 mai 2008 au 23 mai 2008
Emissions radio

Mai 68 sur RFI

A l'occasion du quarantième anniversaire de Mai 68, RFI - Radio France Internationale propose des émissions spéciales.
Mai 1968, sous l'impulsion des étudiants parisiens, la France s'embrase soudainement pendant un mois. A l'occasion de son quarantième anniversaire, RFI propose des émissions consacrées à cette «révolution » culturelle et sociale.

Au programme :

Le vendredi 2 mai à 12h10 : SUR UN AIR DE CAMPAGNE, par Florent Guignard,
Comment Mai 68 a modifié et structuré la vie politique française des 20 années suivantes.
Invités :
- Henri Weber, secrétaire national du PS et député européen
- André Glucksmann, philosophe et auteur, avec son fils Raphaël, de Mai 68 expliqué à Nicolas Sarkozy (Ed. Denoël).

Le samedi 3 mai à 10h10 : L'ÉCOLE DES SAVOIRS, par Emmanuelle Bastide
Thématique : Mai 68 et l'école aujourd'hui
Reportage dans le département d'anglais de l'université de Nanterre, 40 ans après.
Invités :
- Gabriel Cohn-Bendit, frère de Daniel Cohn-Bendit.
- Jean-Paul Brighelli, ancien militant extrême -gauche de 1968, militant pour la refonte des méthodes d'enseignement, auteur de « Fin de récré, pour une refondation de l'école » (Ed. Gawsewitch).

Le dimanche 4 mai à 17h10 (rediffusion à 23h10):  IDEES, par Benoît Ruelle
Invité : Le philosophe Serge Audier, professeur à la Sorbonne, qui publie à La Découverte "La pensée anti-68. Essai sur une restauration intellectuelle" (Ed. La Découverte).

Le lundi 5 mai à 15h40 : MUSIQUES DU MONDE, par Laurence Aloir
Les Musiques de mai 68 : avec Eddy Mitchell Les différentes émissions du pole accueilleront des invités ou des sujets sur les événements culturels de mai 68 et leur impact.

Du lundi 5 mai au jeudi 8 mai à 9h40 et 19h40 GRANDS REPORTAGES, par Sarah Tisseyre & Stéphane Lagarde :
Lundi 5 mai : mai 68 raconté par des témoins.
Mardi 6 mai : Autorité, individualisme et rôle dans la famille avant et après mai 68, par Anne Cécile Bras.
Mercredi 7 mai : Qu'a changé mai 68 dans les relations sociales au sein de l'entreprise, par Claire Fages.
Jeudi 8 mai : 68, année de contestation culturelle et politique partout dans le monde : l'exemple de la Californie, par Stéphane Hiscock.

Du lundi 5 mai au Jeudi 8 mai à 16h40 : SIGNES PARTICULIERS, par Pierre-Edouard Deldique :
Lundi 5 mai : Hervé Hamon, étudiant à la Sorbonne en mai 1968.
Mardi 6 mai : Alain Geismar, syndicaliste étudiant.
Mercredi 7 mai : Jean-Claude Mounet, CRS âgé de 26 ans en mai 1968.
Jeudi 8 mai : Gilles Schneider, reporter sur les barricades pour Europe 1.

Du lundi 5 mai au jeudi 8 mai à 17h10 : CULTURE VIVE, par Pascal Paradou
Lundi 5 mai : Antoinette Fouque qui a créé les éditions des femmes en 68.
Mardi 6 mai : Georges Lavaudant, un des acteurs du festival d'Avignon.
Mercredi 7 mai : Jacques Villeglé, un affichiste très années 50.
Jeudi 8 mai : Roland Castro, un historien des affiches.

Le mercredi 7 mai à 11h40 LES VISITEURS DU JOUR, par Hervé Guillemot
« Le Monde des Visiteurs des Années 68... »
Les Visiteurs se proposent de re-visiter l'effervescence et le bouillonnement de ces "Années 68".
Mai 68 n'est évidemment pas seulement un évènement franco-français. Dans le monde Mai 68 a commencé bien avant le printemps de cette année-là pour se prolonger jusqu'au milieu des années soixante-dix. Une décennie de ruptures, de fractures, de certitudes ébranlées, de remises en questions en remises en ordre un peu partout sur la planète, de Paris à Washington en passant par Hanoï, Prague, Cubaou encore Pékin.
Avec le concours des journalistes des rédactions en langues étrangères de RFI, on reviendra sur cet événement mondial.
Invité : Patrick Rotman, écrivain, scénariste et documentariste, co-auteur avec Charlotte Rotman des "Années 68" (Ed. du Seuil).

Le vendredi 9 mai à 17h10 : SI LOIN SI PROCHE, par Ludovic Dunot
Si loin si proche propose une promenade critique dans le Quartier Latin d'aujourd'hui, entre ses librairies, ses fast-food et ses magasins de fringues.

Le vendredi 9 mai à 16h40 : MEDIAS DU MONDE, par Laurence Aloir
Le rôle des médias en Mai 68 et leur évolution : Cinq colonnes à la une, victime cathodique de mai ?
Pendant les "événements de 68", alors que le journal télévisé incarne la voix du pouvoir, 5 colonnes devient LE seul espace de liberté de l'ORTF. Mais l'émission sera brutalement arrêtée juste après.
Invités :
- Emmanuel Hoog, président de l'INA.
- Jacques Krier réalisateur à 5 colonnes à la une et Eliane Victor coordinatrice à 5 colonnes à la une.
- Raoul Sangla, réalisateur et secrétaire général de l'intersyndicale de l'ORTF.
- François Lazareff, neveu de Pierre Lazareff.

Le vendredi 9 mai à 19h10 : MONDIAL SPORTS, par le service des sports de RFI
Les "Enragés du football (Ed. Calmann Lévy) retrace l'occupation du 22 au 26 mai 68 de la Fédération Française de Football par des footballeurs professionnels et des journalistes revendiquant alors "le football aux footballeurs". Ce fut la contribution des sportifs au mouvement de mai 68.

Les vendredis 16 et 23 Mai : LA MARCHE DU MONDE, par Valérie Nivelon
Reportage diffusé en deux parties : « MAI 68 : à DAKAR AUSSI »
Mouvement contestataire méconnu et pourtant fondateur dans l'histoire de la démocratie sénégalaise, la contestation étudiante et lycéenne de Mai 68 à Dakar dénonce la politique du gouvernement de Senghor. A la surprise générale, le Président Poète répond par la répression et «franchit les franchises de l'université » en envoyant la police avec ordre de tirer sur les manifestants.
Sous la pression des étudiants, qui constituent la seule force d'opposition dans le pays, Senghor finira par nommer Abdou Diouf premier ministre en 70 et réintroduira le multipartisme en 74.

  Le 03 mai 2008 - Caen
Débat

Mai 68 et la perspective révolutionnaire

Le Courant Communiste International, CICP, organise et invite à un débat sur :

Mai 68 et la perspective révolutionnaire

Au milieu du fatras de paroles et d'écrits déversés sur Mai 68, un des aspects les plus méconnus ou ignorés du mouvement qui le porte, c'est son caractère international. La propagande bourgeoise met en avant sa « spécificité nationale » : l'arriération de la société française, l'archaïsme de ses valeurs ou de ses institutions, le caractère borné de ses dirigeants… En fait, Mai 68 n'a pas éclaté comme un orage dans un ciel d'azur. Depuis 1964, la contestation étudiante se développe partout dans le monde, surtout contre la guerre au Vietnam : aux Etats-Unis, en Allemagne, en Grande-Bretagne mais aussi au Mexique ou au Sénégal. Quant au mouvement de la classe ouvrière en France, qui se manifeste pour la première fois simultanément avec celui des étudiants, il culmine dans une grève de masse de plus de 9 millions de prolétaires. Il est le déclencheur d'une vague de luttes internationales (« l'automne chaud» en 1969 en Italie, les grèves de 1970 en Pologne,…).
Le fait que les « soixante-huitards » les plus éminents (Cohn-Bendit, Glucksmann, July…) soient devenus aujourd'hui des porte-parole patentés de l'ordre établi nous est présenté par certains comme une preuve que Mai 68 n'était nullement porteur d'un message révolutionnaire. Les idéologues bourgeois de tous bords s'accordent pourtant pour dire qu'il y a un « avant-Mai 68 » et un « après-Mai 68 ». Mais pour eux, derrière « l'évolution des mœurs », il y a une simple "adaptation" à une société capitaliste plus moderne ou plus progressiste.
En réalité, il y a bien eu un changement de période historique depuis Mai 68 qui traduit la fin de la longue période de contre-révolution subie par le prolétariat après l'écrasement de la vague révolutionnaire de 1917-1923.
Le 3 mai 2008 de 17h à 20, Café le Charlemagne, 6 rue Aimé-Lair à Caen
D'autres rencontres sont prévues en provinces (voir les 17 et 31 mai dans cet agenda)
http://www.internationalism.org/
Catégorie : Débats - Caen

  Du 03 mai 2008 au 03 juin 2008 - Nantes
Rencontres

Peut-on "liquider" Mai 68 ?

A l'occasion du 40e anniversaire de mai 68, le Musée d'histoire de Nantes interroge l'histoire et l'héritage de cette période à Nantes, au travers de conférences, collectes de documents,  témoignages et créations artistiques. Ces secondes Rencontres de l'année 2008, intitulées Peut-on "liquider" Mai 68? vont se dérouler du samedi 3 mai au dimanche 1er juin dans le bâtiment du Harnachement.

Programme : http://www.chateau-nantes.fr/fr/programmes/mai_68/presentation

  Le 03 mai 2008 - Avignon
Projection/débat

Retour sur Mai 68

Au Théâtre des Carmes à Avignon, une journée avec :

à 14h30 : Introduction : petits échanges sur cette période qui vit le plus grand mouvement de protestation, la plus grande grève de l'Histoire de France et l'éclatement de bien des tabous, par André Benedetto

à 16h : Projection LE FOND DE L'AIR EST ROUGE de Chris Marker. Il y aurait tant de films à voir ou à re-voir sur cette période finalement mal connue, facilement mythifiée ou parfois réduite à peu de choses. Nous avons choisi le film de Marker qui revient sur les évènements de cette période à travers le monde. Il s’agit ici de la version la plus récente, d'’une durée de 3h, que Marker a réalisé en 1998 pour tenir compte de tout ce qui s’est passé après 1977 date de sortie de Le fond de l’air est rouge première version. Ce travail se compose d'un montage de documents bruts qui couvrent la période de 1967 à 1977 et montre, entre autres, la beauté et la force de l'insoumission et peut-être aussi la fin des illusions. Chris Marker est passé maître dans l’'art de composer des films avec des images glanées un peu partout, montées et assemblées avec maestria et accompagnées d’une voix off dont l'’écriture impressionne toujours. Au moment où le capitalisme financier triomphe et à l’'heure où l’on ne parle que de mondialisation, il nous semblait important de proposer dans le cadre de ce retour sur Mai 68 Le fond de l'air est rouge. Entrée : 5 €€
à 19h30 : Soupe au Pistou et discussion autour des tables- réservation impérative au 04 90 82 20 47. Prix 5 € € avec boisson;

Infos complémentaires: Théatre des Carmes
6, place des Carmes
84000 AVIGNON
Renseignements au 04 90 82 20 47.;
l

  Du 03 mai 2008 au 04 mai 2008
Emission radio

Nostalgie fête les 40 ans de Mai 68

Tout au long du mois de mai et alors que Mai 68 nous interpelle comme si c’était hier, Nostalgie invite ses auditeurs à vivre ou revivre l’histoire de cette année pas comme les autres sur son antenne mais aussi sur www.nostalgie.fr. Ce week-end, les 3 & 4 mai, la station proposera ainsi au travers de chansons, d’archives et de témoignages de nombreuses personnalités (Michel Fugain, Salvatore Adamo, Jean Ferrat, Hugues Aufray, Renaud, Didier Barbelivien, Philippe Gildas), de revivre l’ambiance de cette période de révolution culturelle et populaire sur Nostalgie.
Côté web, la web radio Nostalgie 60’s s’habille pour l’occasion aux couleurs de mai 68 et diffusera une programmation originale « Flower Power » tout au long du mois de mai avec au programme Les Bee Gees, Les Beatles, Les Rolling Stones, Otis Redding, Jacques Dutronc, Johnny Hallyday, Joe Dassin, Sylvie Vartan, Claude François, Yves Montand, Hugues Auffray, Françoise Hardy...
Enfin, toujours côté web, Nostalgie lance aussi un site spécialement dédié à Mai 68. Les internautes pourront y retrouver toute la chronologie des événements de Mai 68, de la diffusion de sa musique contestataire, à l’héritage culturel, en passant par les grandes figures qui ont marqué cette page de l’histoire. Pour plus d’interactivité, les internautes sont également invités à déposer leurs photos d’époque ou témoignages.

  Le 04 mai 2008 - Paris
Festival

Révolution - Mai 68 Mai 2008

Dans le cadre du FESTIVAL des RESISTANCES et des ALTERNATIVES de Paris du 30 avril au 13 mai 2008 :

Dimanche 4 mai de 14h à 24h : Révolution - Mai 68 Mai 2008,  à TV Bocal, 12 villa Riberolle, 75011 Paris, M° A Dumas
Débat : 40 ans après mai 68, La lutte anticapitaliste : quelle stratégie pour quel projet de société ? à 16h3O avec Guillaume Davranche ( Alternative libertaire), Sandra Demarcq (LCR ), des militant(e)s engagé(e)s, anarchistes, boveistes 2007, etc.

Le contexte politique et social semble on ne peut plus favorable aux luttes anticapitalistes : l’arrogance du pouvoir qui, profitant de l’effacement de la gauche, pille sans aucune pudeur une grande partie de la population pour le seul profit des plus riches, redonne une vivante actualité à la lutte des classes, entretient les motifs de révoltes, les motifs de colère. Mais la plupart des militants s’interrogent sur les stratégies adoptées ces dernières années. Le cycle de luttes commencées à l’hiver 1995 en attendant tout d’un mouvement qui se construit lui-même , d’une stratégie mouvementiste, ne s’épuise-t’il pas dans des combats au jour le jour, sans perspective globale? Pour une partie du mouvement anticapitaliste , la tentation serait alors la création de nouveaux partis, le choix d’une démarche électoraliste, démarche jusqu’à présent toujours déçue. Il est paradoxal de mener des luttes aussi puissantes que celles contre la constitution européenne, le Cpe et d’obtenir en échange Sarkozy ou Hortefeux, résultat de notre incapacité à développer un mouvement réellement révolutionnaire. En ne posant pas la question d’un projet de société, en s’appuyant seulement sur le sentiment d’injustice, sur la défense des valeurs « socialistes », les puissants mouvement sociaux actuels n’aboutissent qu’à des victoires frustrantes : on sait à quoi dire non mais la seule victoire de ce nom ne nous ouvre pas à une société plus juste et encore moins au changement de monde auquel nous aspirons.

Dans la journée :
- 14h Théatre "Bandits tragiques - Chroniques bellevilloises en cinq éclats " par Cie du Ressort et des enfants. Dans un feuille de chou   de Belleville en 1912. Bande à Bonnot en 5 épisodes. Anarchie, féminisme, travail, communautés, colonialisme
- 15h ‘La dialectique peut-elle casser des briques ?’ René Vienet, 1973, 90min. Dans la pure tradition situationniste
- 16h30 Lecture d’'un texte de Jean-Pierre Verhegen par Cécile Duval (Théâtre d’Or)
- 17-19h Débat ’40 ans après 1968, la lutte anticapitaliste : quelle stratégie pour quelle société ?’ avec Guillaume D'Avranche,
Alternative libertaire, Alain Badiou,(sous-réserve), Sandra Demarq (LCR)
-  19h Michel Sardon, chanson
- 19h45 Repas
- 20h30 Débat ‘Forme d'organisation du mouvement - rapport entre le fond et la forme’ avec Jean sur ‘L’hypothèse gauchiste, l’organisation dans la spontanéïté, la prise d’initiative, le mouvement du 22 mars et les comités d’actions, Loîc Debray sur ‘Désordre et anarchies points forts de mai 68’, Gildas d’OLS sur le mouvement du 22 mars et le Numéro commun « Mai 68 » d’OLS-OCL (Historique sur mai 68), et des activistes non désactivés.
Enregistrement sonore ‘Intervention de Dany Cohn-Bendit à Carrare au congrès de l’IFA’, 15min

  Du 04 mai 2008 au 13 juin 2008 - Lyon
Exposition

Goin Mai 68

Exposition d'affiches militantes de mai 68 refaites au pochoir par Goin.
Infos complémentaires: http://goinart.net
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | »