Se rendre directement au contenu principal / Go directly to main content

Menu de cette page : / This page’s menu:

» Accueil → Tous les événements
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | »
Proposer une manifestation

  Le 16 mai 2008 - Paris
Rencontre

Des années soixante à 2008 : Révoltes de l’intelligence

A 19h, Rencontre autour du numéro 73 de Cassandre/Horschamp : « Résonances 1 » en compagnie de plusieurs intervenants de ce numéro et des auteurs de la revue parmi lesquels René Schérer, Lucien Attoun, Valérie de Saint-Do, Chantal Montellier, Jean-Jacques Hocquard…
Les Thèmes abordés : le rôle de l’art et de la culture dans les transformations sociales, l’influence des mouvements de société dans les ruptures et évolutions des pratiques de l’art.;

Chapelle du Couvent des Récollets
148, rue du faubourg Saint-Martin, 75010 Paris - France
Métro gare de l’Est
Entrée libre sur réservation : 01 40 35 00 98
Catégorie : Débats - Paris

  Le 16 mai 2008 - Aurillac
Débat

Mai 68, on continue

Aurillac, 16 mai / Mai 68, on continue !
Alternative libertaire et la Coordination des groupes anarchistes organisent un débat sur le thème Mai 68, on continue!, à la maison de quartier de La Montade. Avec diffusion du film de William Klein Grands soirs et petits matins.
Catégorie : Débats - Aurillac

  Le 16 mai 2008 - Paris
Débat

1968 dans le monde

1968 est d'abord un mouvement international d'une exceptionnelle ampleur. Ce mouvement combine une internationale étudiante qui sert de détonateur aux luttes sociales et politiques et un mouvement ouvrier qui occupe toujours une place stratégique. Ensuite, un renouvellement de la pensée et des représentations. Ce renouvellement entremêle de nouveaux et puissants courants d’idées et donne naissance à un intense bouillonnement culturel. Ces évolutions infléchissent la recomposition géopolitique du monde. Elle s’organise autour des soubresauts de la décolonisation, de la crise de l’empire soviétique et de son modèle - y compris dans la révolution culturelle chinoise, et de la construction du nouveau bloc dominant composé des Etats-Unis, de l’Europe et du Japon.Les mouvements étudiants enclenchent les réactions en chaîne qui vont ébranler les pouvoirs. C’est le cas à Prague, à Varsovie et à Belgrade, avec la remise en cause du système soviétique. A Madrid, Athènes ou Lisbonne, avec la remise en cause des régimes dictatoriaux européens. A Mexico et dans de nombreux pays avec la mise en évidence des relations entre les situations sociales et les subordinations géopolitiques. C’est le cas aux Etats-Unis avec la convergence entre le mouvement étudiant contre la guerre du Viêt-Nam et le mouvement contre le racisme. C’est le cas de la jonction entre les mouvements étudiants et les luttes ouvrières particulièrement en Italie et en France, et à un degré moindre en Espagne. Dans de très nombreux pays, les affrontements se multiplient, en Egypte, au Pakistan, au Liban, à Alger et au Sénégal, à Berlin et à Londres, etc. Dans de nombreux cas les luttes sociales dans la production, et particulièrement les luttes ouvrières, donnent au mouvement une portée considérable. Un renouvellement de la pensée du monde et de ses représentations marque 68. Depuis la fin des années cinquante de nouveaux et puissants courants d’idées cheminent dans le monde. Ces idées jaillissent dans certains endroits, en fonction des lieux, des moments et des situations. Elles se concentrent fortement à partir de 1965. Elles sont portées par la recherche d’une critique radicale et d’une théorie critique. La dimension internationale
du mouvement de 1968.
Centre d'étude et d'initiatives de solidarité internationale
21ter rue Voltaire 75011 Paris 01 43 71 62 12
cedetim@reseau-ipam.org - http://www.cedetim.org

Deux jours de débats organisés par le CEDETIM

Au CERI-Sciences-po, 56 rue Jacob 75006 Paris M° St Germain des Près
Vendredi 16 mai 14h - 18h "Regards croisés sur la dimension internationale du mouvement de 68"
Deux tables rondes (dans la continuité l'une de l'autre, même si l'une est plus "Nord" et l'autre plus "Sud", avec des introductions de
15-20mn par les "grands témoins" et intervenants.
Organisé par le Cedetim avec la participation d'auteurs de l'encyclopédie de mai 68 et le soutien du CEVIPOF et du CERI.
Présentation générale : Gustave Massiah du Cedetim et Jacques Capdevielle & Henri Rey, coordonnateurs de l'encyclopédie
14h Premier échange : « 68 » : un phénomène Occidental ? Paneuropéen ?
Avec notamment :
- Sur les 68 d'Europe à l'est et à l'ouest : Bernard Dreano, du Cedetim et co-président du réseau international Helsinki Citizens' Assembly.
- Sur la trajectoire du « mai rampant » et ses conséquences : Oreste Scalzone, cofondateur de Potere Operaio, exilé en France jusqu'en 2007.
- Sur la dynamique des mouvements aux Etats-Unis et en particulier du mouvement étudiant : Christine Kelly, professeur à William Paterson University (Wayne, New Jersey).
- Sur le printemps de Prague et ses suites : Jan Kavan, éditeur de Palach Press à Londres dans les années 80, fondateur de la Helsinki Citizens' Assembly en 1990, ministre des affaires étrangères de la république tchèque puis ambassadeur à l'ONU dans les années 1990-2000.

Premier débat
16h deuxième échange : « 68 » : tricontinental et mondial ?
- Un point de vue d'Afrique subsaharienne : Patrice Yengo, directeur de la revue congolaise Rupture dans les années 90, anthropologue et pharmacologue, chercheur au Centre d'études africaines de l'EHESS.
- Un point de vue du monde Arabe : Khemais Chamari, ancien secrétaire général de la Ligue tunisienne des droits de l'homme, ancien député
- Un point de vue de Chine : Wei Xiao Tao
- Un point de vue d'Amérique latine : Hugo Ruiz Diaz Balbuena

Deuxième débat
Essai de synthèse

Ensuite il y a un pot aux éditions Larousse, et éventuellement diner en commun rue Voltaire

Catégorie : Débats - Paris

  Le 16 mai 2008 - Audincourt
Débat

Audincourt - Mai 68

La LCR vous invite à une soirée-débat : 1968-2008
VENDREDI 16 MAI 2008
ANCIENNE MAIRIE AUDINCOURT à 20 H

Le contexte international, le mouvement étudiant, la grève générale, les comités de grève …
Quels enseignements tirer de mai 68 pour répondre aux défis d’aujourd’hui ?

Avec

- le témoignage de Gilbert MARION, militant ouvrier à PEUGEOT SOCHAUX en 1968
- Georges UBBIALI, sociologue, qui présentera notamment le livre la France des années 68, qui vient de paraître aux éditions Syllepse et auquel il a collaboré.
- les témoignages de militantes, à l’époque étudiantes à BESANCON

Un pot sera offert à l’issue de la réunion.
Catégorie : Débats - Audincourt

  Le 16 mai 2008 - Paris
Projection/débat

Lorsque les travailleurs s'auto-organisent

Par le groupe Mai-68.org
18h : projection du film Chers Camarades de Gérard Vidal
20h : débat avec des salariés de Lip, Chausson Roussel-Uclaf et Daniel Grason
Centre culturel La Clef, 21 rue de la Clef, 75005 Paris

  Du 16 mai 2008 au 17 mai 2008 - Halluin (Nord)
Exposition/conférence

40 ans de Mai 68

- Le 16 mai 2008 à 18h00, inauguration des 40 ans de Mai 1968 par Monsieur le Maire et par René Schmidt, président de l'EPI (Enseignement public et informatique) et à 18h30 conférence sur les événements de Mai 68 par Monsieur Thibault Thellier, maitre de conférence , discution avec la salle et visite de l'exposition

- Le 17 mai 2008 de 9h00 à 12h00 visite de l'exposition

A l'EPI , 134 rue de Lille,  59250 Halluin
tél:06/08/46/72/17

  Du 16 mai 2008 au 24 mai 2008 - Paris
Projections/Débats

68 vu par Mai 68

- Vendredi 16 mai
20h30 Le joli mois de mai Film de la lanterne (1968)
21h00 Classe de lutte (1969) du Groupe Medvedkine de Besançon

- Samedi 17 mai à partir de 17h00 :
L'ordre règne à Simcaville (1968) de Jean-François Comte, Catherine Moulin
Sochaux, 11 juin 68 (1970) par le Collectif de cinéastes et travailleurs de Sochaux
La reprise du travail chez Wonder (11968) de Jacques Willemont

- Mardi 20 Mai à 20h30
Soirée programmée par l'association ATTAC.
Projections de documents d'archives. Débat avec Gérard Filoche, auteur de Mai 68 et ses suites

- Mercredi 21 Mai à 20h30
La dialectique peut elle casser des briques ? (1972)
Un film détourné par René Viénet.

- Jeudi 22 Mai
A partir de 20h30 : "68 ce n'est qu'un début ... Carole Roussopoulos"
Jean Genet parle d'Angela Davis ( 1970) de Carole et Paul Roussopoulos
F.H.A.R. (1971) de Carole Roussopoulos
Monique, Lip 1 (1973) de Carole Roussopoulos
Y'a qu'à pas baiser (1973) de Carole Roussopoulos

- Samedi 24 : "Mai 68 ce n'est qu'un début ... Jean-Pierre Thorn"
15h00 : Oser lutter, oser vaincre (1968) de Jean-Pierre Thorn
20h30 : Le dos au mur ( 1980) de Jean-Pierre Thorn

Entrée sur libre participation
Confluences 190 bd de Charonne, 75011 Paris

  Du 16 mai 2008 au 27 juin 2008 - Chartres et Nogent-le-Rotrou
Conférences, exposition, débats...

Mai pourquoi

L'association Mai pourquoi veut amener les jeunes de 2008 à réfléchir sur des acquis dont on a souvent oublié l'origine. Parmi les temps forts, un forum et une conférence du pédagogue Philippe Mérieu. « Notre but n'est pas de commémorer », explique Jean Thenaisy, président de l'association Mai pourquoi, « mais plutôt faire oeuvre de passeurs, amener les jeunes d'aujourd'hui à prendre la mesure des conséquences de Mai 68 sur la société de 2008. Et ceci d'autant plus que certains acquis sont aujourd'hui remis en question... ». Foin, donc, des discours apprêtés : les manifestations que propose l'association en mai et juin prochains, à Chartres et Nogent-le-Rotrou, veulent aborder d'une manière vivante (films, conférences, témoignages) les événements de Mai 68, sans doute, mais surtout les bouleversements qu'ils ont apportés à la société. « Vous savez, le droit de vote à 18 ans était une des principales revendications des lycéens qui occupaient Marceau à Chartres », se souvient ainsi Marie-Françoise Soulier, agrégée d'histoire, membre de l'association et auteur d'une recherche sur Mai 68 en Eure-et-Loir (lire ci-dessous). Temps fort des manifestations : le forum organisé le 30 mai à Nogent-le-Rotrou où de nombreux intervenants feront revivre les événements, comme le photographe Claude Schwartz, aux premières loges à l'époque dans le quartier latin. Ils s'interrogeront aussi, comme le psychanalyste Mathias Lair-Liaudet, sur l'héritage de Mai 68. À noter également la conférence à Chartres du célèbre pédagogue Philippe Mérieu (le 20 mai) ou encore la soirée de témoignages organisée le 13 juin autour d'une projection de photos de Marc Garanger, installé depuis peu dans la région. L'occasion, quarante ans après, de prendre la mesure de l'histoire.

Les rendez-vous à ne pas manquer :

- Vendredi 16 mai, Nogent-le-Rotrou. Café historique sur le thème : « De la pertinence de questionner l'objet historique ». De 18 h 30 à 20 heures, au café Saint-Pol. Mardi 20 mai, Chartres. Conférence de Philippe Mérieu : « Pourquoi faut-il encore aller à l'école aujourd'hui ? ». À 17 h 30, à l'IUFM, 5, rue du Maréchal-Leclerc.
- Du samedi 24 mai au dimanche 8 juin, Nogent-le-Rotrou. Exposition de photos, affiches et documents sur Mai 1968. Claude Schwartz, Didier Leplat, Éliane Vally, atelier Gimeno, travaux d'élèves. Salle des Colonnes. Vendredi 30 mai, Nogent-le-Rotrou. Forum sur Mai 68. Au cinéma Le Rex à 14 h 15. « Mai 68 : esprit, es-tu là ? ».Un film documentaire réalisé par Karine Bonjour pour France 3 (52 mns). - Témoignages sur le vécu de mai 68 en province. Suivi d'un débat avec la réalisatrice. 16 heures. Table ronde sur Mai 68 à Paris. Avec Marie-Françoise Soulier, agrégée d'histoire, sur « Mai 68 et la presse en Eure-et-Loir » ; Pierre Pelletier, directeur de cabinet d'Alain Peyrefitte en 1968, sur « Mai 68 vu de la rue de Grenelle » ; Claude Schwartz, photographe, sur « Mai 68 au quartier latin ». 18 heures. Table ronde sur le thème : « Ombre portée de mai 68 ». Avec Mathias Lair-Liaudet, écrivain et psychanalyste, sur « l'héritage de mai 68, libertaire ou libéral ? » ; Julien Cendres, écrivain ; Patrick Viveret, philosophe : « Mai 68, un début ? » À 19 h 15, conclusions sur « l'esprit de Mai 68 aujourd'hui ».
- Vendredi 13 juin, Nogent-le-Rotrou. Projection du film de Romain Goupil, « Mourir à trente ans ». Cinéma le Rex, en soirée .
- Vendredi 20 juin, Margon. Soirée de témoignages autour des photos de Marc Garanger et projection d'un film amateur sur les grèves à la Seita d'Orléans. À 19 heures, à la salle des fêtes.
- Vendredi 27 juin, Nogent-le-Rotrou. Pièce de Jacques Kraemer, Agnès 68. À 20 h 30, salle Simone-Signoret.

Appel à témoins Ceux qui ont des témoignages écrits, vidéos ou photosgrahiques peuvent enrichir le programme de l'association. Contact Jean Thenaisy, 06.62.16.09.83.

Renseignements maipourquoi@free.fr.
http://www.maipouquoi.fr

  Du 17 mai 2008 au 18 mai 2008 - Paris
Débat

Il y a 40 ans : Mai 68

17 et 18 mai 2008 à Paris (CICP 21ter rue Voltaire 75011 Paris) :

Il y a 40 ans : Mai 68

Deux jours de débats proposés par l'Organisation Communiste Libertaire & Offensive Libertaire et Sociale, en collaboration avec la librairie Quilombo
Depuis 40 ans, les récits « officiels » sur Mai 68 ont ceci de commun : nous expliquer que toute velléité révolutionnaires, toute contestation du capitalisme
sont dépassées. La part belle est faite aux aspects culturels et festifs de 68 (tout en les vidant de leurs contenus subversifs), aux clichés en forme de
barricades et de slogans sur les murs ou de conflit de génération. Certains ex-soixante-huitards reconvertis dans la défense des démocraties capitalistes sont invités à expliquer comment ils étaient jeunes et fous.
Bref, tout un pan de l'histoire de Mai 68 est passé sous silence. Les revues Courant Alternatif et Offensive, en publiant un numéro commun (à paraître le 22
avril) ont souhaité revenir sur une histoire qu'on délaisse bien souvent pour seulement commenter ses conséquences supposées. Nombre d'aspects de ce qui fut la plus grande grève sauvage de l'histoire passent à la trappe : les comité d'action, le mouvement lycéen, les luttes paysannes, l'anti-impérialisme et la critique du contenu de l'enseignement.
Mai 68 nous concerne aussi parce que nous sommes militants. Comme les « enragés » du printemps 68, nous pensons qu'il est plus que jamais nécessaire de détruire radiclament cette société capitaliste. Les conséquences de Mai 68 sur nos formes d'engagement aujourd'hui sont rarement discutées. Les comités d'action, la volonté d'autonomie et les nouvelles stratégies syndicales et politiques, sont autant de question d'actualités.
Programme

Samedi 17 mai 2008
11h00-14h00 AVANT MAI : LES PRÉMICES
11h00-12h30 | Les lycéens et les étudiants avant 68 & Luttes paysannes avant 68
12h45-14h00 | Luttes ouvrières et contexte économique avant 68
15h30-19h00 MAI-JUIN 68
15h30-17h00 | Saclay et la question de l'autogestion
17h15-19h00 | Le mouvement du 22 mars, Les comités de base
20h30-22h30 PROJECTION DÉBAT

Dimanche 18 mai 2008
10h00-13h15 LES TRACES DANS L'APRÈS MAI
10h00-11h30 | Mouvement étudiant 68/86
11h45-13h15 | L'héritage de mai 68, L'insubordination ouvrière
14h30-18h00 68 RÉINTERPRÉTÉ, RÉCUPÉRÉ ?
14h30-16h00 | Les mythes de Mai 68, Mai 68 et ses vies ultérieures
16h15-18h00 | Une mémoire tronquée

+ table de presse, buvette, coin repas...

CE PROGRAMME EST SOUS-RÉSERVE, LES HEURES, LES INTITULÉS DES DÉBATS SONT TOUS À CONFIRMER
Pour plus de renseignements
Organisation Communiste Libertaire c/o Egregore, B.P. 1213 51058 Reims Cedex
lechatnoir@club-internet.fr
Offensive Libertaire et Sociale, 21ter, rue Voltaire 75011 Paris
ols.paris@no-log.org
Catégorie : Débats - Paris

  Le 17 mai 2008 - Toulouse
Débat

Mai 68 et la perspective révolutionnaire

Le Courant Communiste International, CICP, organise et invite à un débat sur :

Mai 68 et la perspective révolutionnaire

Au milieu du fatras de paroles et d'écrits déversés sur Mai 68, un des aspects les plus méconnus ou ignorés du mouvement qui le porte, c'est son caractère international. La propagande bourgeoise met en avant sa « spécificité nationale » : l'arriération de la société française, l'archaïsme de ses valeurs ou de ses institutions, le caractère borné de ses dirigeants… En fait, Mai 68 n'a pas éclaté comme un orage dans un ciel d'azur. Depuis 1964, la contestation étudiante se développe partout dans le monde, surtout contre la guerre au Vietnam : aux Etats-Unis, en Allemagne, en Grande-Bretagne mais aussi au Mexique ou au Sénégal. Quant au mouvement de la classe ouvrière en France, qui se manifeste pour la première fois simultanément avec celui des étudiants, il culmine dans une grève de masse de plus de 9 millions de prolétaires. Il est le déclencheur d'une vague de luttes internationales (« l'automne chaud» en 1969 en Italie, les grèves de 1970 en Pologne,…).
Le fait que les « soixante-huitards » les plus éminents (Cohn-Bendit, Glucksmann, July…) soient devenus aujourd'hui des porte-parole patentés de l'ordre établi nous est présenté par certains comme une preuve que Mai 68 n'était nullement porteur d'un message révolutionnaire. Les idéologues bourgeois de tous bords s'accordent pourtant pour dire qu'il y a un « avant-Mai 68 » et un « après-Mai 68 ». Mais pour eux, derrière « l'évolution des mœurs », il y a une simple "adaptation" à une société capitaliste plus moderne ou plus progressiste.
En réalité, il y a bien eu un changement de période historique depuis Mai 68 qui traduit la fin de la longue période de contre-révolution subie par le prolétariat après l'écrasement de la vague révolutionnaire de 1917-1923.
Le 17 mai 2008, de 15h à 18h au Restaurant "On Nador", 5 rue de l'Université du Mirail (derrière le tabac), métro Mirail Université, à Toulouse
D'autres rencontres sont prévues en provinces (voir dans cet agenda le 17 mai à Nantes et à Villeurbanne et  le 31 mai à Marseille)
http://www.internationalism.org/
Catégorie : Débats - Toulouse
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | »