Se rendre directement au contenu principal / Go directly to main content

Menu de cette page : / This page’s menu:

» Accueil → Tous les événements
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | »
Proposer une manifestation

  Le 06 juin 2008 - Achères

Ciné/débat

40 ans après mai 68: Commémoration ou oubli? ni l'un ni l'autre! reprenons le flambeau du plus grand mouvement social du siècle! Par Attac78Nord
le vendredi 6 juin 2008, 20h30, Cinéma Pandora, Achères (78)
Mai 68-mai 2008 suite
Film l’An 01 de J. Doillon (1970)
"Utopies d’hier et d’aujourd’hui ? Altermondialistes, héritiers de 68 ?" débat avec Denis Sieffert de Politis et Christian Laval ,enseignant chercheur, membre du Conseil scientifique d'Attac.

détails sur notre site http://attac78nord.org/
les Mureaux et Achères 78





  Le 06 juin 2008 - Saint-Denis
Festival

Mai 68 : la musique prend la parole

Festival EXcroissance 5, vendredi 6 juin à 20h, Galerie Adada, 60, rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis, M° Basilique ou Porte de Paris, ligne 13 ou RER d, station Gare de Saint-Denis

Conférence avec chansons et scènes théâtrales.


« Viens écoute, ces mots qui vibrent Sur les murs du mois de mai Ils nous disent la certitude Que tout peut changer un jour »

C'est ce que dit Georges Moustaki dans une des chansons emblématiques de ce mois de mai. Et Greil Marcus, fameux critique de rock, nous parle de « l'illusion selon laquelle, à chaque bonne chanson, le monde recommence à zéro, l'ardoise est complètement effacée, tous les triomphes sont pour tout de suite, toutes les défaites pour demain ». Une illusion bien positive, évidemment.

C'est cet état d'esprit qui guidera cette soirée : des origines du rock et du folk aux envolées psychédéliques de Woodstock, un survol de la chanson des années 60 et 70, à l'heure de la révolution mondiale : Eddy Cohran, Dylan, Antoine, les chansons des barrricades, Ferré, John Lennon, Colette Magny...

Diaporamas musicaux commentés par Alain Dordé, mise en scène théâtrale par la compagnie Amor Fini, chansons par Vania Adrien Sens, chanteur du groupe soixante-huitard « Les barricadiers », Jacques Fattus et Romain Panassié.

  Le 09 juin 2008 - Audincourt

Débat sur mai 68

avec Daniel Bensaïd
Foyer Municipal d'Audincourt à 20h

Dans le cadre de l’Atelier, association loi 1901 qui a pour objet d’organiser tout au long de l’année des espaces pluralistes de réflexion, de confrontation sur les grandes questions sociales, économiques, politiques, philosophiques et internationales, un débat sur Mai 68 est organisé à Audincourt, salle des 3 oranges à 20h le 9 juin 2008, l’avant veille de l’anniversaire de la journée mémorable du 11 juin 68 à Sochaux où une véritable émeute ouvrière a éclaté avec de violents affrontements avec les CRS et où 2 jeunes ouvriers, Pierre Beylot et Pierre Blanchet ont trouvé la mort.
Invité pour cette séance : Daniel Bensaïd, philosophe, enseignant à Paris 8, auteur de nombreux ouvrages dont en collaboration avec Alain Krivine un ouvrage sur mai 68 "1968, fins et suites" aux éditions La Brèche, Bensaïd est membre de la LCR.
Catégorie : Débats - Audincourt

  Le 11 juin 2008 - Paris
Entretien

Daniel Cohn-Bendit

L'Europe des idées : entretiens animés par Geneviève  Fraisse

Daniel Cohn-Bendit, mercredi 11 juin de 18h30 à 20h

Bibliothèque nationale de France
Site François-Mitterrand
Grand Auditorium/hall est
Entrée libre

http://www.bnf.fr/
Catégorie : Débats - Paris

  Le 11 juin 2008 - Paris
Conférence

Mai 68 et les moeurs

La Fondation pour l’innovation politique a le plaisir de vous inviter à la treizième conférence du cycle « L’héritage de Mai 68 », intitulée  « Mai 68 et les moeurs » qui se tiendra le mercredi 11 juin 2008 (18h30-20h), autour de Michel MAFFESOLI et de Philippe RAYNAUD.

Fondation pour l¹innovation politique
137, rue de l'Université, Paris 7e
Accès par le 12-14, rue Jean Nicot
Accès gratuit sur simple inscription
(le nombre de place est limité)
E-mail : contact@fondapol.org
Tél. : 01 47 53 67 00
Fax : 01 44 18 37 65

http://www.fondapol.org/dossier/titre/lheritage_de_mai_68.html
Catégorie : Débats - Paris

  Du 12 juin 2008 au 13 juin 2008 - Saint-Ouen
Colloque

Le Mai des travailleurs

Colloque organisé les 12-13 juin 2008 par  : l'Institut d'histoire sociale de la CGT, revue Les mondes du travail
A l’Espace 1789,  2/4 rue Alexandre Bachelet 93400 Saint-Ouen
Tél. : 01 40 11 50 23  

Texte de présentation
Il y a quarante ans, plus de dix millions de grévistes ont donné à mai 68 l’ampleur d’une crise de régime. Cet aspect a été longtemps minoré, voire laissé dans l’ombre, tant les projecteurs médiatiques sont restés braqués sur la mobilisation du monde étudiant et surtout la révolte « culturelle ».
Le quarantième anniversaire offre l’occasion de revenir sur la place des travailleurs dans ces événements sociaux et politiques. La dimension internationale doit être intégrée tant la grève française entretient des affinités importantes avec « l’automne chaud » italien et d’autres mobilisations sociales en Europe.
Parce que l’histoire de mai 1968 constitue un grand enjeu, ce colloque souhaite intervenir dans le temps présent en reliant l’inscription de l’événement dans les luttes sociales passées.

Pré programme

Jeudi 12 juin

10h-12h 30
Ouverture du Colloque suivie de d’exposés de cadrage du contexte :
- sociographie de la vie des travailleurs à cette époque (Anne-Sophie Beau – auteure de « Un siècle d’emplois précaires ») ;
cadrage du contexte social (Michel Verret) ;
le contexte politique (René Mouriaux).
14 h-16h 30
Un panorama européen
Thème : les grèves de mai-juin 1968 font partie d’un mouvement plus vaste de révoltes et de mobilisations sur les lieux de travail : grèves « sauvages » en Allemagne et en Suède, automne chaud en Italie, mouvements de grèves spontanées en Grande-Bretagne et en Belgique.
Intervenants : Paul Steewart/Steve Jefferies (UK), Salvo Leonardi (IRES), Christer Törnkvist (Suède) ou Oscar NEGT (Allemagne), Laurent Vogel (CES-ETUI), et France

Vendredi 13 juin
9h 30 -12h 30
La révolte entre récupération et revendication
Thème : Le système capitaliste s’est-il emparé de l’autonomie, de l’autogestion, des aspirations d’émancipation.
Intervenants possibles : Jean Lojkine, Luc Boltanski/ E. Chiapello, Xavier Vigna, Gérard Alezard, Pierre Héritier, Annick Coupé, Guy Robert (Saviem).

14h-16h 30
Héritages et dynamiques de mai
Thème : Mai 68 a été le moment à partir duquel des rapports de forces ont été modifiés. Les aspirations de l’époque sont-elles toujours actuelles et quelles revendications les reprennent aujourd’hui ?
Intervenants : Maryse Dumas, Jacques Le Goff (juriste), S. Bouquin…

  Du 13 juin 2008 au 15 juin 2008 - Valenciennes
Festival

1968...2008

1968... 2008. Pour sa 7e édition, le festival des Douchynoiseries abordera l'anniversaire de mai 68 comme une vraie fête populaire. Coup d'envoi des festivités ce soir autour de la place Paul-Éluard.

Ce vendredi, l'harmonie municipale accueillera le public en fanfare pour lancer la première soirée festive. L'ouverture des Douchynoiseries sera une sorte de parcours autour de la place Paul-Éluard qui va redonner à tous le goût du rêve et de la féerie. Construit en trois spectacles-étapes, il peut être commencé à n'importe quel moment. Suivez le guide !

tCE SOIR : au city-stade, à 19 h 30, du cirque burlesque sous chapiteau fera son entrée avec le Palais Nibo et ses pensionnaires à 21 heures, au coeur de la place Éluard, un spectacle acrobatique « Triskel » sera présenté par la compagnie Cirque Fusion à 22 heures, sur la scène du rond-point, le collectif des Baltringues, offrira son opéra rock « Shaytan Cabaret » à la scène du rond-point.

tSAMEDI : de 10 h à 12 heures, une surprise « potagère » attendra les Douchynois avec une animation sur le marché et un opéra de légumes interprété par la compagnie Détournoy. Pendant ce temps là, au centre Fernand-Léger, une conférence-débat « Mai 68 dans le Valenciennois » sera animée par Pierre Outteryck, historien réalisateur de l'expo sur le même nom et Xavier Dubois, étudiant et jeune syndicaliste. À l'heure du midi, le centre social Agora vous invite à déjeuner sur le pavé au Beffroi. De 15 h à 18 heures, la médiathèque sera en ébullition et donnera la parole aux habitants lors d'une expo et de la projection d'un film. Elle proposera également des ateliers divers.

Le soir, à partir de 18 h 30, la place sera donnée à la fête des musiques gourmandes avec les enfants du bal de la compagnie Tire-Laine, Thomas Pitiot, Monsieur Roux, J. Funk et Guns of Brixton.

DIMANCHE : les Baltringues vous donnent rendez-vous dès 15 heures, sur la place Éluard qui aura totalement changé de décor. Suivront un spectacle de théâtre de rue avec la compagnie du Théâtre de l'Unité, du cinéma érotique avec la compagnie Jamais 203. Se succéderont ensuite les compagnies de la Vache Bleue et Arts des airs. A 17 heures, au city-stade, Le Palais Nibo et ses pensionnaires relancent la machine tout comme au rond-point, le collectif des Baltringues avec son opéra-rock « Shaytan Cabaret ». Un festival qui vaut vraiment le détour ! •

YVELINE COPIN, La Voix du Nord, vendredi 13.06.2008

  Le 14 juin 2008 - Paris
Débat/Concert

MAI 68, 40 ans

Samedi 14 Juin - la Bellevilloise
19 Rue Boyer, 75020 // 13 € en préventes ou après 1h (15 € sur place) - 10 € de 17h et 18h
Open Bar : Chartreuse & vodka Vertical entre 17h30 et 19h00
Expo & Déco : affiches mai 68.
Affiche sérigraphie, signée, numérotée de Joey
18h - 19h30 : Debats
Léon Marcadet: Spécialiste de la question politique (mais aussi musique), il est un des meilleurs
représentants du magazine Actuel. Il travaille actuellement à Canal+.
Christine Fauré : sociologue, directrice de recherche au CNRS (Université de Lyon-Triangle). Membre depuis 2002 de l'Observatoire de la Parité entre les femmes et les hommes (service du premier Ministre). Spécialiste des périodes révolutionnaires, elle a publié de nombreux ouvrages les déclarations des droits de l'homme, la question « femmes et politique » et sur les mouvements protestataires russes et français (notamment “Mai 68, jour et nuit” Dècouvertes / Gallimard ; et “Mai 68 en France ou la révolte du citoyen disparu”, ”Les empêcheurs de tourner en rond” / Le Seuil)
Arnaud Bureau : Scénariste de la BD “Mai 68, Histoire d'un printemps" (Berg International - sortie le 25 avril) préfacé par Cohn- Bendit. + Patrice Blanc Francart et plein d’autres invités.
Plus qu’un débat, nous choisirons des thèmes de discussion croustillants sur le thème. Chaque intervenant donnera sa vision et apportera ses meilleures anecdotes qui seront confrontées aux autres.
19H30 - 20H30 : Performances & Poesie
PERFORMANCES (hArt-hAction) :
Caramba El Coyote (Michel Giroud) se définit comme un peintre oral et tailleur en tout genre (mot, son, geste, dessin, objet). Il est historien et théoricien des avant-gardes (dada et fluxus), auteur d’essais variables, il a été aussi journaliste et organisateur de très nombreuses expositions. Le travail de Michel Giroud se place dans une forme de spontanéité pure : spécialiste de l'intervention impromptue, de la performance in situ. Son travail de performeur l'a amené à être invité dans la plupart des manifestations de poésie et d'art contemporain en France. Il expose régulièrement et en ce moment au Centre Pompidou. Lionel “Fox” Magall alias “le renard”: Happenings, théâtre, free festivals, films d’animation. Cet artiste multimédia sérigraphie aux beaux arts les affiches révolutionnaires en mai 68 et il et participe à la première version du magazine Actuel. Il est co-fondateur avec Thierry Magall du groupe psychédélique Crium Delirium & sur les chemins de Kathmandou en acid trip et cosmic bus avec la Hog-Farm Comunity (Woodstock). Actuellement vidéaste-archiviste et mémoire audiovisuelle de Radio Nova productions. POEMES : Poésie perse par Royaï Yadollah, traduit et mis en musique par El Coyote Fox-trot et El Coyote (Duo) “new Crium Delirium Coyote Circus” avec projections de vidéogags de Gernulf, trompette de cavalerie, guitare tchinetok, tambour et lancer de manifeste (30 min de réincarnation).
20h30 Films
“New Old” de Pierre Clementi (44 min)
“Visa de censure” de Pierre Clementi (64 min)
Pierre Clementi était l'une des figures les plus marquantes du cinéma contestataire des années 60 et 70. Acteur de cinéma essentiellement, il avait eu l'occasion de jouer sous la direction des plus grands réalisateurs, notamment Pier Paolo Pasolini, Luchino Visconti et Luis Bunuel. C'est dans "Benjamin" de Michel Deville en 1967, dans lequel il interprète un jeune balourd, qu'il se fait connaître du public. Puis, il devient l'amant sadique de Catherine Deneuve dans "Belle de jour" de Luis Bunuel (1967).
MAI 68, 40 ans
22h - 2h : Concerts & invités
Arthur Brown & His Crazy World (5 musiciens/UK) : connu pour son tube “Fire” N°1 en Europe et aux USA et son style théâtral qui a inspiré Kiss et Alice Cooper.
Turzi : Digne héritier de la vague Krautrock, Turzi a su dépoussiérer ce style pour en garder le meilleur et le moderniser, comme en témoigne son excellent label Pan European recordings.
Etienne Jaumet: Multi-instrumentiste, membre du duo Zombie Zombie avec Cosmic Neman (Herman Düne) et de Married Monk avec Philippe Lebruman.
2h00 /5h DJs:
Shazzula : Djette psychédélique partie intégrante du fameux groupe de rock Aqua Nebula Oscillator
DJ Oof : DJ Set Special French 60s
Invités: Bertrand Burgalat, Brisa Roché, Laetitia Sadier (Stereolab)...
Venue exceptionnelle d’Arthur Brown & His Crazy World et White Noise

  Du 14 juin 2008 au 15 juin 2008 - Lille
Festival

« Mai(s) 68 et après... »

 le festival des 400 Clous à Lille
« Mai(s) 68 et après... » Un colloque ? Un débat Sarkozy - Cohn-Bendit ? Mieux, le petit nom de l'édition 2008 des 400 Clous, le festival des arts de la rue du jardin Vauban.

Les garçons naissent dans les choux. Pour Jean-Bernard Thyzaute, ce fut un panier à salade. « Je suis né dans un fourgon de CRS, en mai 68, raconte-t-il, la voix grosse de tendresse. La voiture de mes parents venait d'être brûlée par des hurluberlus. » Il est comme ça, le brigadier Thyzaute. Il ne faut pas s'arrêter à sa moustache de Pinot, à son improbable chapeau de bobby, au lierre qui agrippe les manches de sa tunique bleue. Le policier s'est choisi, pour son existence terrestre, une mission prométhéenne, exprimée par Pierre-Marcel Duchamp, sous-préfet de standing grolandais : « Réconcilier la police avec la population », « tendre, non plus la matraque, mais des bras pour étreindre ». Thyzaute opine du chef. « Ça s'appellera CRS Yes-Yes. » Duchamp ajoute d'un ton badin : « On va peut-être déclencher des bagarres, mais ça fait partie de l'esprit de mai 68 ! » Mai. Il y a toujours un mai. Le festival des 400 Clous n'a pas eu à chercher loin sa thématique. « Cette date, c'était un cadeau, s'illumine Éric Tartinville, président de l'association Métalu À Chahuter. La contestation et la poésie de cette époque, on s'y retrouve totalement. Mai 68, c'était déjà du théâtre de rue. » Les 14 et 15 juin, les pelouses du jardin Vauban seront autant de tréteaux pour les hôtes d'un festival bien installé.
Ont répondu à l'appel les clowns de La Tal, les musiciens des Chiche Capon, les Bricol'Boys magnifiques du Théâtre Group', les corps aquatiques de PI.EL. La bande-son de la révolte sera l'affaire de Fantazio, impro de la contrebasse, la fanfare hollandaise et « post-punk » De Kift et le Toulousain Monsieur Le Directeur, en tête à tête avec sa gratte swing. Les enfants ne seront pas les derniers servis, eux qui, trop souvent, naissent à la contestation au lycée, lésés d'un manque de formation initiale. La solution pourrait bien être dans l'atelier du petit révolutionnaire Ch'ti Guevara des 400 Clous.
Et puis le brigadier Thyzaute. La (ré)création 2008, c'est lui. Le comédien Jean-François Picotin s'est glissé dans un costume ciselé par le délirant Laurent Petit. Thyzaute rêve de réunir les deux côtés de la barricade par la grâce pacificatrice d'un poteau fleuri. Autour de ce mât de cocagne se succéderont des orateurs parmi lesquels on reconnaîtra Jacques Bonnafé ou Gilles Defacques.
Appuyé sur les 7 000 visiteurs 2007, Jacques Richir s'est félicité de la « rencontre des artistes et de spectateurs devenant acteurs ».
L'adjoint au maire a lancé un audacieux : « Soyez impertinents, nous acceptons d'être les victimes consentantes. » Pour preuve, invité à poser la première pierre d'un commissariat de pacotille, le centriste s'est affublé, sans se faire prier, d'un casque de chantier typiquement YMCA. Ou comment tendre la matraque pour se faire battre. Dans l'oeil de Thyzaute, une pulsion fugace. • S. B.

Au jardin Vauban, samedi de 15 h à 1 h, dimanche de 15 h à 21 h. Gratuit.

[mercredi 11.06.2008, 04:54 - La Voix du Nord]
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lille/actualite/Secteur_Lille/2008/06/11/article_veritable-matraquage-pour-le-festival-de.shtml

  Le 16 juin 2008 - Paris
Débat

1968-2008 : mouvements dans la modernité

Les Lundis de l’Ina ont pour ambition de faire vivre la réflexion sur l’audiovisuel. Ces soirées-débats sont l'occasion de provoquer des dialogues et des échanges entre chercheurs, professionnels de l'audiovisuel, théoriciens, enseignants, et public, réunis par le même besoin d'une réflexion commune sur l'image, les médias et la communication.

Lundi 16 juin 2008, 19 heures

1968-2008 : mouvements dans la modernité avec Alain Touraine

Avec Alain Touraine et Michel Wieviorka, président de l'International Sociological Association, directeur du Centre d'analyse et d'intervention sociologiques (CADIS), laboratoire fondé par Alain Touraine à l'EHESS.

Débat animé par Eric Macé, sociologue, chercheur au CADIS

Penseur, dès les années 1960, de la société post-industrielle, des nouveaux mouvements sociaux, puis des formes contemporaines de « subjectivation », Alain Touraine - qui enseignait alors la sociologie à Nanterre - revient sur le mouvement de Mai et ses échos dans la « pensée du social » de 68 à aujourd’hui.

Le débat sera illustré d'extraits issus des collections de l'Ina.

Bibliothèque nationale de France - grand auditorium (entrée par le hall est)
Quai François Mauriac - 75013 - Paris
M° ligne 6 "Quai de la gare" ou ligne 14 "Bibliothèque F. Mitterrand" - Bus 62 ou 89
Stationnement le long des berges de la Seine ou parking rue Emile Durkheim

Accès libre sur réservation au 01 49 83 30 97 ou par courriel à inatheque-de-france@ina.fr
Catégorie : Débats - Paris
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | »