Se rendre directement au contenu principal / Go directly to main content

Menu de cette page : / This page’s menu:

» Accueil → Tous les événements
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | »
Proposer une manifestation

  Le 20 mars 2008 - Paris
Séminaire

De quoi 1968 porte-il le nom ?

Au Centre d'histoire sociale du XXe siècle (Université Paris 1/CNRS) :

La séance du 20 mars 2008, du séminaire Master de recherche "Histoire sociale et économique du politique, histoire politique du social et de l'économie", sous la direction de Michel Margairaz (Paris 8), Michel Pigenet (Paris 1) et Danielle Tartakowsky (Paris 8), de 17 h à 19 h, aura comme thème:

De quoi 1968 porte-t-il le nom?

Centre d'histoire sociale du XXe siècle,
9, rue Malher, 75004 paris (Métro Saint-Paul)
Bibliothèque du CHS 6e étage
http://histoire-sociale.univ-paris1.fr
Catégorie : Séminaires - Paris

  Le 20 mars 2008 - Paris
Séminaire

Mai 68 et les syndicats

L'héritage de Mai 68, Cycle de séminaire dirigé par le Professeur Dominique Lecourt (mars 2008 – juin 2008)organisées par la Fondation pour l'innovation politique

Mai 68 et les syndicats |
/Jeudi 20 mars (18h30-20h)
*
Jean-Christophe Le Duigou, économiste, dirigeant de la Confédération Générale du Travail (CGT)
* Serge Paugam, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et directeur de recherche au CNRS

Voici que s’annonce le quarantième anniversaire de Mai 68. Qu’en reste-t-il ? se demandent aussi bien les nostalgiques que ceux qui souhaitent en liquider l’esprit. Que faire, aujourd’hui, des événements d’une « révolution introuvable » dont chacun admet pourtant qu’ils ont modifié les rapports sociaux non seulement dans notre pays mais dans le monde – à la veille de sa «mondialisation » ?
Les intervenants des 15 tables-rondes organisées du 5 mars au 25 juin 2008 tenteront d’explorer méthodiquement ce qui, de « Mai 68 », a pu, ou peut encore, entraver ou favoriser l’innovation politique.

Fondation pour l'innovation politique
137, rue de l'Université - 75007 Paris
Tél: +33 (0)1 47 53 67 00 - Fax: +33 (0)1 44 18

http://www.fondapol.org/dossier/titre/lheritage_de_mai_68.html
Catégorie : Séminaires - Paris

  Le 20 mars 2008 - Nantes
Conférence

Autour de l'ouvrage: Mai-Juin 68

Conférence à la Maison des Sciences de l'Homme de Nantes, le 20 mars 2008 à 16 h 30 autour de l'ouvrage Mai-Juin 68, sous la direction de Dominique Damamme, Boris Gobille, Frédérique Matonti et Bernard Pudal, Éditions de l'Atelier, 2008 en présence de Bernard Pudal (professeur à l'université de Paris X Nanterre, laboratoire cultures et sociétés urbaines) et Boris Gobille (maître de conférences à l'ENS-LSH de Lyon), sous reserve
Discutant : Jean-Philippe Tonneau, Université de Nantes, CENS

Résumé de l'ouvrage :
Connaissez-vous vraiment Mai 68 ? En pleine polémique sur l'héritage de Mai 68, le livre-référence qui mesure l'ampleur d'un des évènements majeurs du XXe siècle.
Enjeu des polémiques, Mai 68 est mal connu. À quelques exceptions près, et encore toutes récentes, l'événement est bien plus objet de fantasmes qu'objet de connaissance. Quatre décennies après l'événement, on ne comptabilise que quelques recherches scientifiques notables. Ce déficit scientifique et la récurrence de ce « passé qui ne passe pas » dans la vie politique imposent aujourd'hui de rouvrir à nouveaux frais le dossier.
Peu d'événements historiques pacifiques ont été l'enjeu d'une querelle des héritages comme Mai 68. Paradoxe pour un événement qui n'a entraîné qu'un très faible nombre de victimes, Mai 68  jouerait, depuis plus de trente-cinq ans, le rôle dévolu pendant deux siècles à la Révolution Française (Feher) : moment célébré ou honni, la crise de Mai aurait tout d'une histoire  inachevée, comme telle sujette à controverses incessantes, par rapport à laquelle chacun est sommé de se situer. Couronnement d'un procès en récusation, l'élection présidentielle de 2007 a vu  s'imposer un discours sécuritaire qui ne craignait pas d'imputer à Mai 68 une responsabilité singulière, celle d'avoir miné tous les ressorts de l'Autorité : du laxisme des enseignants  hérité de Mai 68 à l'affaissement de l'autorité de l'Etat, des zones de non-droit à la démission des parents, etc.
On assiste aujourd'hui à un véritable tir de barrage médiatique et essayiste contre Mai 68. La presse magazine s'interroge sur le fait de savoir s'il faut « liquider Mai 68 pour  penser l'école aujourd'hui » (Télérama) - au demeurant pour conclure plutôt par la négative -, un philosophe en place publie un ouvrage sur « la fin de l'autorité » (Alain Renaut),  on republie un ouvrage de dénonciation des contestataires de Mai (L'univers contestationnaire) - les indices abondent, dont ces exemples ne sont qu'un échantillon. La critique de Mai 68  n'est plus l'apanage de la droite.
Le présent ouvrage porte un nouveau regard sur Mai 68 en s'appuyant sur les travaux sérieux existants, en portant à la connaissance d'un large public les fruits de nouvelles recherches et de  nouvelles synthèses. Au lieu de plaquer sur l'évènement une grille d'analyse préétablie, ce livre examine l'évènement 68 dans sa profondeur et l'ébranlement qu'il a généré, en fournissant une  nouvelle problématique qui parlera autant au spécialiste des sciences sociales qu'au lecteur non spécialiste.

http://www.msh.univ-nantes.fr/37238693/0/fiche___actualite/&RH=1159881507160



  Le 20 mars 2008 - Nanterre
Projections

Autour de Mai 68

La programmation autour de mai 68 débute avec la projection en B2 de 68 de Patrick Rotman (52') en avant-première et en présence du réalisateur le jeudi 20 mars à 18h.

De Washington à Saigon, de Rome à Mexico, de Paris à Prague, une vague de révolte secoue le monde.
68 propose un travelling arrière dans le Vietnam en guerre, Prague en liberté et occupé, Paris en contestation, l’Amérique en rébellion.
68 raconte Dubcek et Guevara, De Gaulle et Cohn-Bendit, Luther King et Bob Kennedy.
68 est une plongée dans le tourbillon d’une année mouvementée avec des images couleur exceptionnelles, et sur des musiques de Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrisson et bien d’autres.

Ensuite:

196[8] Projections proposées par les étudiants du Département d’Arts du spectacle
25 mars – 3 avril 2008
Séances à 17h dans l’amphi B2
Entrée libre

Mardi 25 mars
L’Une chante l’autre pas, d’Agnès Varda
suivi d’un débat avec Hélène Fleckinger, historienne du cinéma

Jeudi 27 mars
Cannes 68, de Sélim Sasson
A bientôt j’espère, de Chris Marker
suivi d’un débat avec Jean Roy, critique et historien du cinéma

Mardi 1er avril : courts et moyens métrages
La reprise du travail aux usines Wonder de Jacques Willemont
Avant-première du début de L’Autre mai, film inédit de J. Willemont (2008)
Autour du groupe Medvedkine : Sochaux, 11 Juin 1968, Nouvelle Société 6, Biscuiterie Bühler, Week-end à Sochaux
films suivis d’un débat avec Nicolas Hatzfeld, historien, Gwenaele Rot, sociologue, et Jacques Willemont, réalisateur.

Jeudi 3 avril
Rencontre avec Jean Pottier, photographe (Exposition du 17 mars-11 avril dans les halls de la BU et de la BDIC).
Grands soirs et petits matins, de William Klein
suivi d’un débat avec Sébastien Layerle, historien du cinéma

Partenaires
BDIC, Bibliothèque Universitaire Paris X,  Affaires culturelles de l’Université, Mairie de Nanterre
Contact
Service audiovisuel de la BDIC
01 40 97 79 63 / audiovisuel@bdic.fr

  Le 21 mars 2008 - Bobigny
Conférence

Mai 68

L' AHMO : Association Histoire et mémoire ouvrière en Seine-Saint-Denis vous invite à la conférence sur Mai 68 du politologue Bernard PUDAL , co-directeur avec B. Gobille, C. Achin et R. Bertrand du livre Mai-Juin 68 (Éditions de l'Atelier, 2008, 445 p.)

le vendredi 21 mars 2008 à 14h
aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis

Hôtel de Ville
31, avenue Salvador Allende
93000 Bobigny
Tél. : 01 41 60 94 24 ou 01 41 60 94 25
Fax : 01 41 60 93 00
Catégorie : Débats - Bobigny

  Le 21 mars 2008 - Nantes
Projections

La Nuit 68 : le cinéma s'insurge

A l'occasion du quarantième anniversaire de Mai 68, une "Nuit 68" est organisée par Le Peuple qui manque le vendredi 21 mars 2008 au Lieu Unique (Nantes).

PRESENTATION DE LA "NUIT 68" :

LE CINEMA S'INSURGE
Vendredi 21 Mars 2008
Le lieu unique invite le peuple qui manque pour la Nuit 68
Le lieu unique
2 rue de la biscuiterie
BP 21304
44013 Nantes cedex 1
(entrée : quai Ferdinand Favre)

Le 21 Mars 2008 aura lieu la Nuit 68, de 18h à 5h du matin au Lieu Unique, Scène Nationale de Nantes. Le lieu unique invite le peuple quimanque qui propose une programmation de films de 18h30 à 23h30.
Nous ne commémorons pas 68, nous n'avons pas connu 68. Nous n'avons que la nostalgie du futur. Happening et art total, militantisme insurrectionnel et front homosexuel révolutionnaire, black power et féminisme radical composeront un journal contre-culturel cinématographique « des années 68 », qui entraînèrent dans leur sillage un profond bouleversement des rapports entre art et politique, à la force inaliénable, contradictoire, et toujours vivante. Rencontre-discussion à l'issue de la projection en présence deJean-Michel Humeau, Lionel Soukaz, Aliocha Imhoff et Kantuta Quiros. Programmation : Kantuta Quiros et Aliocha Imhoff

LE HAPPENING ET LA POLITIQUE de Jean-Jacques Lebel (extraits happenings)
LE SOULEVEMENT DE LA JEUNESSE - MAI 68 de Maurice Lemaître (1968, 28')
HE ! VIVA DADA de Jean-Michel Humeau (1965, 39')
S.C.U.M. Manifesto de Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig (1976, 27')
OFF THE PIG, BLACK PANTHERS de Newsreel (1968, 15')
SORCIERES-CAMARADES de Danielle Jaeggi (1971, 10')
LE VENT SOUFFLE OÙ IL VEUT de Roger Danel (1973, 14')
WOMANHOUSE de Johanna Demetrakas (1974, 47')
MIKONO de Jean-Michel Humeau (1978, 11')
LA VRAIE VIE EST AILLEURS de Roger Danel (1968, 15')
NEW OLD de Pierre Clémenti (1979, 66')
Et en cabines vidéos de 18h30 à 21h45 :
LES DIABLES DE BRION de Françoise Janicot (1974, 20')
IXE de Lionel Soukaz (1980, 48')
Voir le programme détaillé
http://www.lepeuplequimanque.org
http://www.lelieuunique.com/inclassables/fiches/ProgNuit68.pdf

  Le 21 mars 2008
Emission radio

Il est interdit de s’interdire…mai 68 a 40 ans

Vendredi 21 mars 2008, journée spéciale archives sur France Inter
En partenariat avec l’Institut national de l’audiovisuel

De l’occupation de la fac de Nanterre par le « mouvement du 22 mars » 1968 dont la figure de proue est Daniel Cohn-Bendit, naît un mouvement de contestation étudiant et de revendications sociales qui donnera naissance à ce que l’Histoire a baptisé « mai 68 ».

Vendredi 21 mars 1968, 40 ans après les prémisses de mai 68, France Inter reviendra près de 20h durant sur les différents événements de l’année 1968 : de la vie quotidienne aux manifestations estudiantines et ouvrières, du contexte musical aux retombées d’aujourd’hui…

Pour colorer cette journée particulière, France Inter et l’Ina s’associent. Ensemble ils ont retrouvé pépites, raretés, souvenirs, inédits… à suivre de 5h à 1h du matin.
Avec une programmation musicale à l’unisson, à savoir exclusivement composée de titres de l’époque…

Le vendredi 21 mars, de 5h à 1h le lendemain, France Inter, en partenariat avec l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) "fêtera" les les 40 ans de Mai 68 en proposant à ses auditeurs de revenir sur les différents événements de l’année 1968 : de la vie quotidienne aux manifestations estudiantines et ouvrières, du contexte musical aux retombées d’aujourd’hui.

Au programme de cette journée spéciale, de très nombreuses arhives de l'INA avec des pépites, des raretés et souvenirs inédits mais aussi une programmation musicale à l’unisson, à savoir exclusivement composée de titres de l’époque…

Parmi les émissions spéciales, à noter que Nicolas Demorand présentera de 7h à 10h la matinale en direct, de la Sorbonne à l’Odéon.

nicolas-demorand-radio-france_christophe-abramowitz.jpgDès 7h15, Nicolas Demorand recevra en direct de la Salle de lecture de la Bibliothèque Inter-universitaire de la Sorbonne Alain Geismar, auteur de « Mon mai 68 » (Fayard), Gérard Fromanger, qui fut l’un des fondateurs de l'Atelier des Beaux-Arts en mai 68, Virginie Linhart, fille du dirigeant maoïste Gérard Linhart, auteur de « Quand mon père s’est tu » (Seuil) et Patrick Rotman, pour le documentaire « 68 » et « Mai 68 raconté à ceux qui ne l’ont pas vécu » (Seuil)

A 8h20, Nicolas Demorand et son invité, Romain Goupil, se rendront, en direct, de la Sorbonne au Théâtre de l’Odéon. L’occasion de revenir sur les événements de 1968 qui se sont déroulés à la Sorbonne, Boulevard Saint-Michel, Rue de Vaugirard et au sein même du théâtre de l’Odéon.

A 9h10, Vincent Josse, lui aussi en direct du Théâtre de l’Odéon proposera dans "Esprit critique" de de réentendre grâce à des archives l’occupation du théâtre de l’Odéon le 15 mai (Jean-Louis Barraud aux infos du 16 février et un responsable étudiant membre du comité d’action révolutionnaire)

A 9h35, Colombe Schneck présentera son émission "J'ai mes sources" en direct du Théâtre de l’Odéon. Elle recevra Gilles Schenider journaliste en 68, actuellement Secrétaire Général à l’Information de Radio France et Marc Alverez, rédacteur en chef à France Bleu Normandie, journaliste débutant en 1968.

Après la matinale, France Inter proposera d'autres émissions spéciales :

A 10h, Isabelle Giordano recevra dans "Service Public", Charlotte Rotman sur le thème "Le consommateur de 1968".

undefinedA 11h, Stéphane Bern recevra dans "le fou du roi" Emmanuel Hoog, Président-directeur général de l’INA et André et Raphaël Glucksmann pour « Mai 68 expliqué à Nicolas Sarkozy » (Denoël)

A 12h45, Louis Bozon dans le jeu des 1000 euros posera des questions posées à partir d’archives INA.

A 13h30, Patrice Gelinet dans "2000 ans d'histoire" recevra Philippe Artières, historien, chargé de recherches au CNRS, codirecteur de « 68, une histoire collective » (La Découverte).

A 14h00, Olivier Orain, géographe et historien des sciences sera l'invité de Mathieu Vidar dans "La tête au carré" sur le thème "Mai 68 et les sciences humaines".

Dès 18h10, Jean-Marc Four avec ses invités dans "Et pourtant elle tourne" se posera la question de savoir ce qu'il reste-t-il de Mai 68 à l’étranger ?

undefinedDès 19h20, dans "La téléphone sonne", Alain Bedouet, Laurent Joffrin et leurs invités aborderont le thème "La France en face de la démocratie directe".

A 20h00, Zoé Varier, dans "Nous autres", proposera de retrouver les ambiances sonores de mai 68 (amphis, manifs, slogans, meetings dans les usines, chants révolutionnaires…)

A 21h00, Jean-Louis Foulquier dans "Pollen", proposera une programmation musicale autour de 1968.

Enfin, à 23h00, Eric Lange proposera dans "Allo la planète" une emission spéciale avec des témoignages de routards de l’époque, des baba cools partis (et restés) en Inde

  Du 22 mars 2008 au 22 mai 2008 - Saint-Cirq Lapopie (Lot)
Exposition

Mai 68, trait pour trait

Organisme: Conseil Général du Lot Conseil général du Lot : Exposition du 22 mars au 18 mai 2008
Mai 68, trait pour trait

Comme chaque année au printemps, le Conseil général du Lot choisit de faire écho à la collection de l'artothèque départementale par des expositions thématiques mettant en valeur les arts graphiques et la photographie.

Pour le printemps 2008, le musée Rignault à Saint-Cirq-Lapopie propose de renouer avec l'esprit de Mai 68 en présentant, du 22 mars au 18 mai, une collection d'affiches créées dans l'urgence il y a quarante ans et qui ont conservé toute leur force.

Au-delà du soulèvement populaire et des revendications sociales et politiques, Mai 68 a été l'occasion d'une explosion graphique dans la rue. Dans un pays paralysé où l'information est filtrée, l'affiche devient un moyen de communication libre. Graphisme épuré, style percutant, l'efficacité doit prévaloir. Les exemples présentés au musée Rignault, dont certains sont devenus des icônes des événements, témoignent de l'art des auteurs, la plupart des étudiants des écoles des Beaux-Arts ou des Arts décoratifs, à transmettre messages et revendications en quelques coups de crayons affûtés.

Mai 68, trait pour trait
Musée Rignault - Saint-Cirq-Lapopie
Ouvert tous les jours sauf le mardi
Du 22 mars au 18 mai 2008
de 9 h 30 à 12 heures et de 14 h 30 à 18 heures
Entrée gratuite
http://www.lot.fr/suite.php?newsid=1493

Vernissage le samedi 29 mars à 11 heures

  Du 22 mars 2008 au 22 mai 2008 - Cuers (Var)
Conférence - Exposition

1968 : année théâtrale

1968, année théâtrale : conférence, exposition à la Bibliothèque Armand Gatti de Cuers
Diaporama, conférences, expositions, lectures, témoignages... durant une année, la bibliothèque de théâtre Armand Gatti revient sur ce qui s'est passé il y a quarante ans.

Samedi 22 mars 2008
, 20h30
Conférence - débat
De la prise de l'Odéon à l'interdiction de la "Passion du général Franco" ou différents aspects de la mise en crise du théâtre en 1968 par Marie-Ange Rauch.
Marie-Ange Rauch revient sur différents évènements qui ont marqué la vie théâtrale française en 1968: la prise de l'Odéon suivie de la destitution de Jean-Louis Barrault, la Charte de Villeurbanne sur le théâtre public, le Festival d¹Avignon et l'expulsion du Living Theatre, l'interdiction par Malraux de la pièce d¹Armand Gatti La passion du général Franco.
Marie-Ange Rauch, enseignante au Département Théâtre/ Arts du spectacle de l¹Université de Paris 8, est l'auteur d'une thèse Le théâtre en France en 1968, à paraître chez L'Amandier. Cet ouvrage est la troisième partie d'un triptyque consacré à l'histoire des politiques culturelles et aux artistes du spectacle vivant. Le bonheur d'entreprendre. Les administrateurs de la France d¹Outre-mer et la création du ministère des Affaires culturelles, La Documentation Française, 1998; De la cigale à la fourmi, histoire du mouvement social et syndical des artistes interprètes 1917-1960, L¹Amandier, 2006.

22 mars - 22 mai 2008
Exposition
Compagnies et lieux de théâtre en 1968 en région PACA :  Alpes-Maritimes et Var.
En 1968, le Théâtre national de la Criée n'existe pas encore à Marseille et le Gymnase programme Mireille Mathieu, Adamo. Dans le Var, pas de saisons culturelles théâtrales à La Garde, La Seyne, La Valette ou Le Revest  En 1947 est né le festival d¹Avignon. En 1952, Gaston Baty a fondé à Aix-en-Provence la Comédie de Provence, dernier né des cinq centres dramatiques nationaux créés par Jeanne Laurent. Mais le premier contact avec le théâtre reste souvent celui d'un théâtre parisien, présenté par les tournées Karsenty dans les théâtres à l¹italienne des villes de préfecture ou de sous-préfecture. En 1968, la décentralisation théâtrale est loin d¹être réalisée, le maillage culturel du territoire est lâche. À partir de photographies de spectacles joués en 1968, de programmes,
d'affiches, d'articles de journaux, cette exposition présente des éléments d'une histoire méconnue, à écrire: celle des compagnies et des lieux de théâtre, dans, ce qui n'est pas encore, la région PACA. Ce premier volet porte sur deux départements: les Alpes-Maritimes et le Var.

Orphéon-Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti
25 rue Panisson
83390 Cuers
http://www.orpheon-theatre.org/bibliotheque/accueilbiblio.html

  Le 23 mars 2008
Emission télé

Génération, 40 ans après

La chaîne de télévision VIVOLTA, sur  Canalsat, Numericable et ADSL, ouvre le débat sur Mai 68 et retrace les événements qui ont marqué cette décennie.

"GENERATION, 40 ans après..." la série de Patrick Rotman,  Hervé Hamon et Daniel Edinger, accompagnée de débats et d’interviews, avec Philippe Gildas, Laurent Joffrin, Patrick Rotman, Bertrand Delais et leurs invités tous les dimanches sur VIVOLTA dès le 16 mars 2008 à partir de 20h45


"GENERATION" est le feuilleton d’une génération née pendant la seconde guerre mondiale, qui a grandi pendant la guerre froide puis la guerre d’Algérie, et qui, débordant d’énergie et prête à exploser, a fait son entrée dans les années soixante-dix. Cette série dresse le portrait de celles et ceux qui se sont impliqués dans les luttes d’hier, alternant images d’archives et interviews. VIVOLTA réunit autour de Philippe Gildas des experts en la matière : Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération, Patrick Rotman, coauteur de la série et du livre éponyme, ainsi que le journaliste Bertrand Delais. Ils recevront ensemble, au fil de la série, de nombreux intervenants, acteurs et témoins des années et des événements qui ont fait cette génération.


Les soirées : Présentées par Philippe Gildas, Laurent Joffrin, Patrick Rotman et Bertrand Delais, Génération 40 ans Après proposera chaque dimanche 3 épisodes, ponctués de plateaux développant et replaçant dans leur contexte les événements narrés au fil de la série.

Soirée 2 : dimanche 23 mars à partir de 20h45 : Les choses, La Fête cubaine, la prochine. Avec Rony Brauman, fondateur de Médecins Sans Frontières.

VIVOLTA est disponible en France sur CANALSAT (canal 50) et NUMERICABLE (canal 36 ou 38 selon les villes) et sur le Net
http://www.vivolta.com/evenements/dimanche-23-mars.html
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | »